Relations Inde-Israël : article 2

Une intense coopération militaire

Ayant débuté dans les années 1990-2000 par une étroite coordination anti-terroriste permettant d’importants échanges d’informations secrètes entre Jérusalem et New Dehli (sur les modes de recrutement, d’entraînement et de financement des groupes islamistes radicaux), la coopération militaire bilatérale s’est accélérée ces dernières années du fait notamment que la Russie, jusque-là principal allié de l’Inde en matière de Défense, a commencé à afficher des prix très élevés pour son assistance. Résultats : Israël n’a cessé d’emporter des marchés très lucratifs en Inde dans ce domaine, réussissant à lui vendre désormais une moyenne d’un milliard de $ d’armes par an.

Cela a commencé par le renforcement technologique des Mig-21 et des tanks T-72 indiens de fabrication russe. Puis, l’Etat hébreu a vendu à l’Inde toute une série d’équipements militaires sophistiqués : radars dernier-cri de gestion du champ de bataille, appareils de vision infra-rouge pour les combats de nuit, barrières de sécurité hautement informatisées, et surtout des missiles (peu à peu fabriqués en Inde sur des chaînes de montages locales) comme le missile anti-blindage Spike, le Python-4 (air-air) et le Barak-8 (sol-air).

On se souvient aussi qu’après avoir proposé dès le début des années 2000 aux industries d’armements indiennes sa plateforme Phalcon de radars AWACS (installées sur les avions de fabrication russe IL-76), Israël a décroché en 2016 un gros contrat d’un milliard de $ pour équiper deux autres plateformes Phalcon de ce type (avec l’accord formel des USA).

Mieux encore : les Industries aéronautiques israéliennes (IAI) viennent de signer en avril 2017 un contrat de 2 milliards de $ fournissant à l’armée indienne des missiles antichars et d’autres systèmes de défense anti-aériens. Plus récemment, les IAI ont encore emporté un contrat de 630 millions de $ pour équiper la marine de guerre indienne de missiles Barak-8. Une série d’équipements faisant partie intégrante du super-plan militaire initié par le Premier ministre Modi portant sur une enveloppe de 250 milliards de $ destinés à moderniser l’armée de son pays face aux périls persistant du Pakistan musulman et des velléités hégémoniques de plus en plus affirmées de la Chine dans le Pacifique débordant sur l’Océan indien.

Back to Top