Le point sur la stratégie nucléaire d’Israël : Article 4

Le Pr. Bérès : « Face à des ennemis irrationnels, Israël doit reconsidérer sa stratégie nucléaire ! »

« Sans ses armes nucléaires et aussi une doctrine explicite de dissuasion contre ses ennemis, explique le Pr. Louis René Bérès, Israël pourrait devenir lui-même le complice de sa propre disparition, notamment si ce très petit pays consentait un jour à se dénucléariser ! Dans ce cas, même si les pays arabes et l’Iran restaient eux-mêmes non-nucléaires, ces ennemis irréductibles de l’Etat juif seraient alors en position de finalement détruire Israël puisqu’ils disposent de ‘l’effet de masse’ décrit par le stratège prussien Clausewitz, sans parler de leurs énormes arsenaux chimiques et bactériologiques.

On l’a déjà bien vu quand, pendant des années, tous ces pays n’ont cessé d’appeler à ‘un Moyen-Orient sans nucléaire’ en sommant Israël d’adhérer au Traité de Non-prolifération afin de le priver de son indispensable garde atomique. (…) Et ce, alors qu’il est clair que l’Iran comme le leadership palestinien appellent à un génocide explicite anti-juif dans cette région, avec une motivation religieuse qui les pousse à commettre des crimes contre l’humanité au nom d’eschatologies aussi bien chiites que sunnites de la ‘martyrologie’ et du culte du ’sacrifice’. (…)

La communauté internationale devra opérer une distinction très nette en matière de dissuasion entre certains Etats. Dans le cas très spécial d’Israël, elle devra se rendre à l’évidence que seule la possession – de surcroît clairement déclarée – d’armes nucléaires par l’Etat hébreu constitue la seule possibilité de prévenir contre lui une épouvantable guerre génocidaire et destructrice. Or dans le chaos régional prévalant aujourd’hui au Moyen-Orient, ni le président des USA et encore moins l’ONU ne peuvent se porter garants de la survie d’Israël : un pays pour qui, très légitimement, son bouclier atomique constitue l’ultime rempart contre son annihilation violente en même temps qu’une véritable bénédiction pour tout le système des Etats civilisés ».

Back to Top